Ayant une passion fervente pour le cyclisme depuis sa petite enfance, Jean Luc Bœuf a écrit des ouvrages qui sortent du lot à ce sujet et notamment sur le Tour de France et des impacts de cet événement sur le plan culturel, social et historique. Ainsi, Jean Luc Bœuf considère les coureurs comme des compagnons qui font route sur un chemin pavé d’épreuves et dont le parcours n’est pas donné à tout le monde.
 

À propos de l’ouvrage : TOUR DE FRANCE – En route vers le centenaire

 
 le tour de franceCent ans ! Ce n’est pas rien et ce n’est certainement pas Jean Luc Bœuf qui laissera ce centenaire passer sans laisser sa trace. Dans son ouvrage, il peint le décor et emmène son lecteur au cœur même de l’événement avec toutes les émotions que cela implique.

L’imagination dresse alors le cadre de l’événement et voilà que refont surface tous ces moments qui ont réuni des millions de spectateurs qui donnent libre cours à leur passion en remplissant les bords de route pour assister à ce spectacle unique qu’est la Grande Boucle.

Le Tour de France est certes un événement sportif, mais il ne peut être envisagé sans considérer ses aspects historique et géographique. Les coureurs passent, laissent, des traces et la relève reprend, le flambeau, mais le Tour de France demeure et survie aux épreuves du temps et aux évolutions de la vie publique.
 

Sur l’ouvrage : La République du Tour de France, 1903-2003

 
Ce road-movie donne toujours des couleurs particulières à l’été et au-delà de son aspect sportif, il symbolise une France unie malgré toutes les péripéties qu’elle a dû traverser, notamment les deux guerres mondiales. Le Tour de France n’a jamais été interrompu que deux fois, mais cette interruption due aux deux guerres mondiales n’a pas perduré et le Tour de France a connu une reprise en force.

C’est toute cette valeur du Tour de France replacée dans son contexte culturel, social, mais aussi politique depuis 1903 aux victoires d’Amstrong. Il met en exergue cette fidélité du Tour de France à sa vocation première qui est de créer et de maintenir une cohésion des Français qui partagent une terre commune. En effet, le Tour de France s’est toujours imposé de prioriser la visite de toutes les régions de France par rapport à l’échelle européenne, voire mondiale.

Soumettre un commentaire

>>Suivez l'actualité de Jean Luc Boeuf sur Google +